partenaires-artetessai
partenaires-maisonculture partenaires-imagix

> Varda par Agnès

De Agnès Varda

Projections
Mer 10/07 : 17h15
Jeu 11/07 : 14h45
Ven 12/07 : 22h30
Sam 13/07 : 20h
Dim 14/07 : 17h15
Lun 15/07 : 14h45

Mer 17/07 : 22h30
Jeu 18/07 : 17h15
Ven 19/07 : 20h
Sam 20/07 : 14h45
Dim 21/07 : 17h15
Lun 22/07 : 22h30
Mar 23/07 : 14h45

Pour cette éblouissante leçon de cinéma, Agnès Varda revisite avec son inventivité coutumière ses inspirations et sa filmographie, livrant au passage un touchant autoportrait.

Des années ’50 aux années 2000, Agnès Varda se consacre au cinéma, entre fiction et documentaire – et parfois les deux en même temps, comme lorsqu’un bateleur s’invite devant la caméra dans Cléo de 5 à 7.

Filmer la majorité silencieuse (les commerçants de Daguerréotypes) ou une minorité en révolte (les Black Panthers), raconter le combat féministe (L’une chante, l’autre pas) comme l’errance d’une jeune fille dans Sans toit ni loi : la cinéaste commente ses inspirations, ses choix d’écriture et de tournage, et l’irruption, parfois tragique, du cours de son existence dans sa filmographie. La maladie de son compagnon Jacques Demy l’amènera ainsi à tourner le poétique Jacquot de Nantes.

inédit
Documentaire, France, 2019, 1h55, V.O. (VF)

A l’aube du XXIe siècle, Agnès Varda « réinvente son travail ». L’arrivée des discrètes petites caméras numériques lui permet de renouer avec le documentaire, et d’aborder plus facilement les personnes en situation précaire des Glaneurs et la glaneuse. Chemin faisant, elle se découvre une vocation d’artiste visuelle et élabore d’ingénieuses installations vidéo. Autre événement marquant, le compagnonnage avec l’artiste JR, avec qui elle réalise Visages villages, road-movie de rencontres dans les campagnes françaises.

 

Création SIP